Centrale Panafricaine
Centrale Panafricaine
. Reflexion sur la coupe du monde de football

. Recherches africaines et sida

. Aprés le passage du Dr Cheick M. Diarra au Cameroun(2ième partie)

. Existe t - il une philosophie africaine ?

. Le poids des modernités

. Conseils pratiques aux examens officiels

. Réflexion sur le commerce équitable

. Sur la journée internationale de l'enseignant

. Football africain:plaidoyer pour un entraîneur (1ère partie)

. Biographie(1) CHEIKH ANTA DIOP (lu pour vous)

. Biographie (2) CHEIKH ANTA DIOP (Lu pour vous)

. Cameroun: Des élèves en transes

. Performance

Examens Officiels:Remarques et Suggestions

. Questions sur l'Afrique et l'africanité

. Prophéties

. Contact

. A propos de l'affaire de l'Arche de zoé

. Orientation scolaire

. Discours colonial

Après le passage du Dr CHEICK MODIBO Diarra au Cameroun (1ere partie)

Bevues Mathématiques

En Afrique,un viellard qui meurt est ...

. Football africain: De la C.A.N. 2008

. Jugement Hissène Habré (Archive)

. L'Enseignant et la craie

. Etablir un projet de création d'entreprise(Archive)

Plan de paix au Burundi (Archive)

De l'Apprentissage Des Mathématiques

Réflexion sur L'Excision de la femme(Archive)

Incroyable,mais vrai (Excécutif Américain)

L' Homme et le chiffre

Opération " Brosse à dents en sac"

A quoi servent les Mathematiques.

Quelques Chercheurs Scientifiques Africains de renom

Mieux connaître l'Afrique et l'Africanité

Sur le Triangle des Bermudes

Après le tour de France 2008

De la Bonne Gouvernance en Afrique

Le Président LEVY MWANAWASSA et la "Chiffrologie"

Le PEA48 et la Liste Blanche Camerounaise

Lettres Ouvertes à Trois Ministres

Réflexion sur la discipline scolaire

Cours Préliminaire de Physiques

Projets d'émission radio

Livre d'or

De la situation au Zimbabwe

Soutenir la Centrale P.R.S.

L'Afrique et Barack OBAMA

Jugement HISSENE HABRE:2ième partie

. Accueil

L'Afrique et Barack OBAMA

  L'AFRIQUE ET BARACK OBAMA

(Publié le 21 janvier 2009)

 

                            Après son élection le 04 novembre 2008 dernier, l'investiture tant attendue du célèbre 44ième Président des Etats-Unis,en la personne de Barack OBAMA a enfin eu lieu ce jour à Washington.

        A cette occasion assez exceptionnelle,les réactions sont bien entendu très nombreuses pour évoquer tel aspect ou tel autre de l'évènement.Les gens de toutes les couches sociales,de tous les horizons et de toutes les tendances continuent de dire leurs pensées,chacun selon le canal qui lui convient (Internet,télévision,presse,radio,livre,etc.)

       A cet égard,une préoccupation fondamentale de la part d'une catégorie d'observateurs est celle de savoir ce que l'Afrique et les Africains attendent ou peuvent attendre du nouveau Président des E.U.

      C'est ainsi que dans l'une de ses éditions du journal parlé Afrique-matin de 20 janvier 2009,la Radio France internationale (R.F.I.) a diffusé au moins deux interventions africaines sur la question: D'abord une interview de l'ex premier Ministre centrafricain M Jean Paul NGOUPANDE, qui dans une interview présentait son dernier ouvrage De Lucie à OBAMA  ,puis une réaction d'un journaliste africain francophone de "La voix de L' Amérique".

        Pour le premier,il s'est suffisamment indigné de l'attitude des Africains face à l'Obamania, laquelle attitude il a qualifié à plus d'une reprise, d' "effervescence puérile". Il a trouvé que le comportement  des   Africains  est celui  de personnes attendant que OBAMA déverse une "pluie de dollars" sur l'Afrique.

          Quant au second sus mentionnés,il a dit craindre que les Africains ne viennent à être "désillusionnés" plutard.

          A suivre ces propos l'on se demande comment en être indifférent.Serait-ce le désir de se faire un coup de pub sur le dos d' OBAMA,ou alors serait -ce un moyen d'attirer l'attention sur un livre? N'a-t-on pas souvent vu des individus provoquer, de façon brûlantes, les croyances religieuses ou culturelles d'une communauté ou d'un peuple juste pour leurs égoisme:se propulser au devant de la scène.La technique est connue et marche assez souvent.Pourquoi faire de telles déclarations,lorsque l'on sait que la réalité est toute autre? Certains sans doute pensaient que les Africains se comporteraient comme tel,mais comme il n'en n'est rien, ils le disent quant même.De même que le vieux campagnard sait soupeser les politiciens(contrairement à ce que l'on pense),l'Afrique est globalement restée assez critique vis-à-vis des attentes à l'égard d'OBAMA.Il n'y a qu'à suivre objectivement les média pour s'en convaincre.

             L' Africain de la rue est parfaitement conscient de ce que OBAMA est Noir,certes,mais Noir Américain avant tout.

              L' Africain de la rue sait que OBAMA est Président,mais Président des Etats-Unis avant tout.

               L' Africain de la rue sait que OBAMA,dans la mesure du possible,pourrait encourager en toute transparence,une meilleure ouverture de la politique étrangère américaine vers les pays du sud en général et vers l'Afrique en particulier.

                L' Africain de la rue sait que l'avènement d'OBAMA pourrait inspirer les démocraties africaines montantes.

                L'Africain de la rue sait que OBAMA symbolise le début d'un grand changement dans l'histoire de l'humanité et de la race noire en particulier,même s'il peut ne pas être le catalyseur ou l'acteur principal de cette révolution en vue.

                Voilà ,entre autres,ce qu'on peut recueillir auprès des Africains en guise d'espoirs à l'endroit du nouveau Président américain.

           Ni l'Union Africaine,ni aucun chef d'état africain,ni aucun autre responsable politique ou administratif africain ne saurait tenir des propos allant dans le sens de rêveries,comme le disent nos deux Africains. Peut-être ont-ils pu remarqué quelques dérapages,mais cela donnerait-il droit à de telles analyses?

        Bien au contraire,nous savons qu'une réaction africaine majeure a été celle du Président sénégalais qui, comme a son habitude,à réagi promptement pour dire que l'Afrique ne devait pas attendre grand chose d'OBAMA.

         D'autre part,même si les Africains manifestent de l'enthousiame face à la montée d'OBAMA, eh bien, cela n'est que légitime pour un peuple qui a souffert pendant presque quatre siècles( et qui continue encore de l'être),du fait de sa couleur noire de peau.Il n'y a aucun drame à cela.

         L'Afrique n'a plus besoin d'afro-pessimistes,mais de critiques intelligentes,modérées et positives. Jusqu'à quand l'Afrique continuera t-elle ,comme le pauvre, d'avoir tort? Même si l'arrivée d'OBAMA aujourd'hui honore l'Amérique entière et sa démocratie,cela ne doit pas occulter le triste record de 36(trente six) jours du dépouillement d'un scrutin présidentiel,triste record détenu par les E.U. depuis 2000,à l'élection de BUSH devant Al GORE . Toutes les occasions semblent bonnes pour donner des leçons à l'Afrique.

       A la fin,l'on se demande pourquoi certains semblent  vouloir tenir l'Africain dans l'incapacité du discernement.Il faudrait peut-être que ceux-là viennent à améliorer leur vision.Pourquoi continuer à mépriser la mentalité d'un peuple?

                                     KOM  Bernard



Tous droits réservés